THÉRAPIE PAR RÉALITÉ VIRTUELLE

TRV ou Cyberthérapie

 L’objectif des Thérapies par Réalité Virtuelle est de compléter par une immersion virtuelle du patient dans ses situations anxiogènes, au lieu de l’immersion en imaginaire. L’avantage des TRV est la qualité de l’exposition où le patient et sont cerveau se croient vraiment exposés à la situation. Les exercices thérapeutiques sont plus efficaces. Autres les « techniques d’exposition », l’avantage est également que le psychologue peut accompagner son patient dans les exercices et le rassurer, l’encourager, l’aider. L’objectif des Thérapies par Réalité Virtuelle (TRV) est d’immerger le patient dans des environnements virtuels afin qu’il puisse graduellement réapprendre à se confronter à ses phobies et retrouver autonomie et liberté. En s’habituant à la confrontation avec l’objet de ses peurs, le phobique se désensibilise. La Thérapie en Réalité Virtuelle est actuellement appliquée dans le traitement des phobies, de l’anxiété, de la dépression, des troubles post-traumatiques, de la schizophrénie, de l’addiction à l’alcool et à certaines drogues dures, du jeu pathologique, des troubles alimentaires et troubles de l’image corporelle ainsi qu’en neuropsychologie.

La majorité des études attestent d’une efficacité significative de la thérapie par exposition à la réalité virtuelle

La Réalité Virtuelle

L’expression « réalité virtuelle » (multimédia immersif ou réalité simulée par ordinateur) renvoie typiquement à une technologie informatique qui simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels, environnement avec lequel l’utilisateur peut interagir. La réalité virtuelle reproduit donc artificiellement une expérience sensorielle, . La réalité virtuelle (RV) est une application permettant à un utilisateur de naviguer et d’interagir en temps réel avec un environnement en trois dimensions généré par ordinateur (Pratt, Zyda, & Kelleher, 1995). La finalité de la réalité virtuelle est de permettre à une personne (ou à plusieurs) de vivre une expérience d’immersion ou pas, c’est-à-dire de mener une activité sensori-motrice et cognitive dans un monde créé numériquement, qui peut être « imaginaire, symbolique ou une simulation de certains aspects du monde réel » (extrait du Traité de la réalité virtuelle, P. Fuchs).

Réalité Virtuelle et Thérapies

La réalité virtuelle n’était au départ pas destinée à être utilisée à des fins thérapeutiques. Le casque HMD permettant la vue en 3D d’une scène a été créé en 1968. Auparavant, le casque a surtout été utilisé à des fins artistiques. Ce n’est que dans les années 1980 que l’équipement a commencé à être utilisé par la NASA en tant qu’outil d’entraînement et par les militaires pour simuler respectivement la conduite de navettes, de tanks et d’hélicoptères. Dès lors, et surtout à partir du début des années 1990, le champ des applications possibles s’est progressivement élargi vers le médical. Les premières recherches ont eu lieux aux États-Unis et en Italie. Elles portaient sur les phobies « spécifiques  » : peur de l’avion, peur des hauteurs, peur de la conduite… Jusque-là, on confrontait les patients à un élément réel : une araignée velue, un avion sur le tarmac… Mais voler en avion coûte cher, élever des araignées est compliqué… Les thérapies virtuelles permettent donc de reproduire virtuellement ces situations anxiogènes.

Objectifs

L’objectif des Thérapies par Réalité Virtuelle (TRV) est de compléter les thérapies, en particuliers les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC), par une immersion virtuelle du patient dans ses situations anxiogènes, au lieu de l’immersion en imaginaire. L’avantage des TRV est la qualité de l’exposition où le patient et sont cerveau se croient vraiment exposés à la situation. Les exercices thérapeutiques sont plus efficaces. Autres les « techniques d’exposition », l’avantage est également que le psychologue peut accompagner son patient dans les exercices et le rassurer, l’encourager, l’aider. L’objectif des Thérapies par Réalité Virtuelle (TRV) est d’immerger le patient dans des environnements virtuels afin qu’il puisse graduellement réapprendre à se confronter à ses phobies et retrouver autonomie et liberté. En s’habituant à la confrontation avec l’objet de ses peurs, le phobique se désensibilise. La Thérapie en Réalité Virtuelle est actuellement appliquée dans le traitement des phobies, de l’anxiété, de la dépression, des troubles post-traumatiques, de la schizophrénie, de l’addiction à l’alcool et à certaines drogues dures, du jeu pathologique, des troubles alimentaires et troubles de l’image corporelle ainsi qu’en neuropsychologie.

Pour quels troubles

La Thérapie en Réalité Virtuelle (TRV) est préconisée dans le traitement des troubles anxieux tels que les phobies, le trouble anxieux généralisé, le stress post-traumatique ainsi que les troubles obsessionnels (TOC), mais également les troubles alimentaires, la dépression et les addictions.

  • Claustrophobie (peur des espaces confinés, des lieux clos et de l’enfermement)
  • Amaxophobie (phobie de conduire)
  • Agoraphobie (peur des espaces ouverts et des endroits où on ne peut pas sortir facilement)
  • Aviophobie/aérodromophobie (peur des avions, des voyages en avion)
  • Ochlophobie (peur des endroits où il y a beaucoup de personnes, peur de la foule)
  • Acrophobie (peur du vide et des hauteurs)
  • Aquaphobie (peur de l’eau)
  • Emétophobie (peur de vomir)
  • Mysophobie (peur des saletés)
  • Glossophobie (peur de parler en public ou devant un groupe)
  • Bélénophobie (peur des épingles et des aiguilles)
  • Peur des animaux et des insectes : ,
    • Arachnophobie (peur des araignées et des arachnides)
    • Cynophobie (peur des chiens)
    • Ailurophobie (peur des chats)
    • Ornitophobie (peur des oiseaux, peur des pigeons)
    • Peur des rongeurs/rats
    • Peur des abeilles
Déroulement d’une Séance

Le patient phobique est équipé d’un casque (visiocasque) permettant la vision en 3D, d’une scène pouvant provoquer un trouble (regarder le vide, conduire en voiture, prendre un ascenseur, parler devant un public, prendre le métro…). L’ensemble de son champ de vision est plongé dans un monde virtuel qui n’a plus aucun lien avec le réel. Il devient acteur d’un autre monde en trois dimensions, qui change naturellement en fonction des mouvements de la tête et du corps. Le patient se sent rassuré par le fait qu’il ne risque rien durant la séance, puisqu’il ne s’expose qu’à des dangers virtuels, et le psychologue est à ses côtés. De plus, la thérapie s’effectue de façon progressive, chaque programme de Thérapie en Réalité Virtuelle (TRV) étant évolutif. « L’immersion progressive permise par la réalité virtuelle est moins violente que si on expose le patient à une vraie araignée ou à un vrai vol d’avion », explique le Pr Stéphane Bouchard.

La Thérapie en Réalité virtuelle (TRV) n’est pas immédiate dans la mis une place du traitement, elle est progressive et s’effectue après quelques séances où le patient explique son trouble et les conséquences dans sa vie quotidienne, évalue son degré d’anxiété, effectue la hiérarchisation des situations et travaille ses pensées par de la restructuration cognitive. Les séances en Réalité Virtuelle sont préparées en amont et encadrées lors de chaque séance par le psychologue. Des séances de relaxation sont également disponibles en Thérapie Virtuelle en complément des situations phobique travaillées. Les techniques de relaxation et de respiration sont utiles pour apprendre à gérer sa réaction face à ses peurs.

Les séances en Thérapie par Réalité Virtuelle (TRV) sont progressives en fonction de l’évolution thérapeutique du patient. Par exemple, pour un phobique de l’avion, les possibilités d’expositions sont multiples. D’abord se familiariser avec un aéroport, puis entrer dans un avion, effectuer un décollage, faire face à des turbulences, se confronter à un atterrissage… Si la personne a besoin de rentrer et sortir de l’avion au décollage ou pendant le vol, c’est possible. De même, pour quelqu’un qui a la phobie du sang (bélénophobie), ou des araignées (arachnophobie), il sera immergé dans un environnement où il sera mis en contact, étape par étape, graduellement, avec sa peur.

Actuellement, la réalité virtuelle est visuelle et auditive, mais les études en cours travaillent sur des reproductions de situations dans lesquelles seraient intégrés des éléments tactiles et mêmes des odeurs.

Prendre rendez vous

Appel

+33 672 901 450

Email

contact@psy65.fr

Addresse

1 place Verdun, 65000 Tarbes

Horaires

Lundi/Mardi : 8h – 20h
Jeudi/Vendredi: 8h – 19h30

CRISE DU CORONAVIRUS

Nous sommes actuellement en situation de confinement avec une nécessité absolue de limiter les déplacements, cependant la continuité des soins étant une priorité j'ai mis en place un système de téléconsultation soit par Skype, Whatsapp ou bien par téléphone. Bien sur vous pouvez aussi ajourner votre suivi si vous le souhaitez. En tous cas je vous invite à m'envoyer un sms au 0672901450 en précisant vos coordonnées et votre choix afin que je puisse aménager au mieux votre suivi.

En cas d’urgence et de non accès aux moyens techniques de connexion à distance je peux vous recevoir à mon cabinet avec toutes les précautions d’usage.

Bien cordialement,

Olivier Facenda psychologue, psychothérapeute

APPEL DIRECT

You have Successfully Subscribed!